L’indice Ifo, réalisé à partir d'une enquête menée auprès de 2500 entreprises, et rendant compte du climat des affaires en Allemagne a progressé en février à 111,3, contre 110,6 en janvier. C’est le plus haut niveau depuis juillet 2011.

Moody’s a relevé la note de crédit de l’Espagne d’un cran à Baa2 avec une perspective positive du fait des efforts fournis par le gouvernement pour relancer l’économie. Le taux à dix ans de la quatrième puissance de la zone euro a reculé à 3,53%, un niveau proche de son plus bas niveau d'il y a huit ans.

Par ailleurs, selon Eurostat, l’inflation dans la zone euro est restée inchangée en janvier par rapport à décembre, à 0,8%. C’est quelque peu supérieur à l’estimation préliminaire, de 0,7% annoncée initialement. C'est surtout le signe que le risque de déflation dans la région ne s'est pas accentué.

A la suite de ces éléments d’information, les actions européennes ont progressé.

Cependant les résultats publiés par Volkswagen ont limité les gains. Le constructeur allemand a fait état d’une perte importante de ses parts de marché et de perspectives pour 2014 décevantes. L’action de la firme allemande a corrigé  de 5,8%.

Par ailleurs, à l’international, les derniers chiffres concernant l’économie chinoise ne sont pas rassurants. Les prix de l’immobilier ont reculé pour la première fois en 14 mois, preuve que la politique de restriction des conditions de crédit conduite par l’administration centrale a porté ses fruits.

Vers 14h, l’Eurostoxx 50 gagne 0,23%, le Cac 40 0,27% et le Dax est quasi stable.