Le PDG du constructeur chinois Dongfeng Motors, Zhu Fushou, a tenu à rassurer les actionnaires de PSA face aux changements importants qui se profilent. Le constructeur français doit lancer au deuxième trimestre une augmentation de capital qui verra l’Etat français et Dongfeng prendre une participation de 14% chacun. Cette opération doit permettre au groupe de consolider sa situation financière après une perte de 2,3 milliards d’euros en 2013.

« Dongfeng prendra davantage de responsabilités et répondra aux besoins de cash de PSA (…) C'est un grand soutien que nous apportons à PSA dans le contexte de ses difficultés actuelles. Dongfeng est prêt à partager les risques. Cela montre notre confiance en notre partenaire français. Nous n'allons pas «manger» PSA », a déclaré M. Zhou dans un entretien au Figaro. Et de préciser : « Dongfeng participera au management, pour changer la structure du marché et mettre en oeuvre le redressement de Peugeot ».

L'accord sur la prise d'une participation de Dongfeng et de l'Etat français dans PSA doit être signé le 26 mars, à l'occasion de la visite en France du président chinois Xi Jinping.

Dongfeng rappelle par ailleurs qu’il a noué en 2013 un partenariat avec Renault, avec qui il va construire une usine d’une capacité de 150 000 voitures dans la région de Wuhan (la première du groupe tricolore en Chine). « Le printemps va arriver pour les marques françaises en Chine », a ainsi assuré M. Zhou.