Audi veut encore accélérer. Le groupe, qui s’est rapproché de la barre des 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013, compte bien la dépasser cette année à la faveur du lancement de nouveaux modèles et de la croissance du marché automobile mondial.

Le constructeur, qui met notamment sur pied de nouvelles usines en Chine et au Mexique, compte investir 22 milliards d’euros au total ces cinq prochaines années. « Nous investissons des sommes gigantesques pour notre future croissance basée sur la stratégie modulaire. Nous semons aujourd'hui ce que nous récolterons demain », a déclaré Rupert Stadler, président du directoire d'Audi, lors d'une conférence de presse.

Cette stratégie offensive ne sera pas sans conséquence sur la marge opérationnelle qui devrait baisser dès cette année dans une fourchette comprise entre 8% et 10%, (contre 10,1% en 2013). Malgré cela Audi reste l’un des constructeurs les plus rentables au monde. Sur l’exercice écoulé, ses ventes en volume ont progressé de 8% pour un chiffre d’affaires en hausse de 2,3% à 49,8 milliards d’euros. Son cash flow opérationnel s’est monté à 3,2 milliards d’euros contre 2,9 milliards en 2012. En revanche sa marge opérationnelle s’est contractée, passant de 11% à 10,1%. Outre l’augmentation des investissements, cette marge pourrait être à nouveau impactée en 2014 par les effets de change et l'instabilité dans les pays émergents.

Vers 15h40, le titre Audi recule de 0,7% à la bourse de Francfort tandis que Volkswagen grimpe de 2,2%. L’offre de ce dernier sur le fabricant de poids lourds suédois Scania, dévoilée le 21 février, a de bonnes chances d’être acceptée selon le journal Dagens Industri.