PSA a dévoilé mardi les modalités de son augmentation de capital ouverte au public, d’un montant de 1,953 milliard d’euros. La souscription se fera uniquement en France du 2 au 14 mai au prix de 6,77 euros, soit une décote de 41% sur le cours ajusté, d’après les calculs d’Exane BNP Paribas.

Cette forte décote est destinée à attirer un nombre important d’investisseurs qui participeront ainsi aux efforts de redressement du groupe (en pertes, PSA a renoncé à verser un dividende cette année mais le titre a pris 26% depuis le 1er janvier). « Les fonds levés lors de cette augmentation de capital seront principalement utilisés par PSA Peugeot Citroën pour procéder à des investissements-clé dans la mise en oeuvre du plan stratégique 'Back in the Race', lui permettant de renforcer sa compétitivité en Europe et sa stratégie de globalisation », précise PSA dans un communiqué. Le constructeur entend également restaurer sa rentabilité en Amérique latine et en Russie, développer des technologies de réduction des émissions de CO2 et réduire sa dette nette. Compt

« L'opération sera réalisée avec maintien du droit préférentiel de souscription », précise le groupe. Chaque actionnaire recevra donc un droit préférentiel de souscription (DPS) par action détenue au 30 avril. Pendant la période de souscription, douze DPS donneront droit à sept actions nouvelles au prix unitaire de 6,77 euros. PSA indique avoir reçu des engagements de souscription représentant 36% de l'augmentation de capital du chinois Dongfeng Motor Group (pour 276 millions d'euros), de l'Etat français via SOGEPA (pour 276 millions d'euros) et des sociétés du groupe familial Peugeot FFP et Etablissement Peugeot Frères (FFP/EPF) pour 142 millions d'euros. « A l'issue de l'opération, Dongfeng Motor Group, SOGEPA et FFP/EPF détiendront chacun une participation de 14,1% du capital de PSA Peugeot Citroën », précise-t-il.

Vers 11h20, le titre chute de 8%, à 11,97 euros, sur un marché parisien à l’équilibre.