Le mois dernier, 148.573 voitures neuves ont été immatriculées en France, soit une hausse de 0,1% sur un an en données brutes mais aussi à nombre de jours ouvrables comparables, a annoncé lundi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Ce résultat tranche avec les mois de mars et d'avril, où les ventes d'automobiles avaient bondi de 8,9% puis de 5,8% en données brutes. 

Il faut rappeler que les ventes de voitures neuves avaient chuté en 2013 à leur plus bas niveau depuis 1997. Depuis le début de l’année, elles n'ont progressé que de 3%. « On voit bien que le marché est convalescent. Les fondamentaux économiques qui conditionnent les ventes de voitures restent faibles »,  a commenté Flavien Neuvy, responsable de l'observatoire spécialisé Cetelem, cité par l'AFP. La croissance a été nulle au premier trimestre et le chômage est reparti à la hausse en avril, entraînant un nouveau repli de la confiance des ménages.

Dans ce contexte, la performance des constructeurs français est plutôt satisfaisante. PSA Peugeot Citroën a vendu 3,9% de voitures en plus le mois dernier qu'il y a un an, et Renault 9% (+8,5% pour la marque Renault et +11% pour Dacia). Tous deux profitent du succès de leurs citadines, comme la Renault Clio IV et la Peugeot 208, mais aussi de leurs petits faux 4x4 urbains, le Captur et le 2008. Le rebond des ventes de PSA et de Renault depuis le début de l'année s’est traduit par une augmentation de leur production sur le sol français. Au premier trimestre, celle-ci a crû de 18,2% alors qu'elle avait reculé de 12% l'an dernier. Renault et PSA espèrent maintenir la cadence grâce notamment au lancement de la Peugeot 108 ce mois-ci et de la Twingo III en septembre.

Lire aussi notre dossier : Renault et PSA : comment ils comptent revenir dans la course.