Attendu au tournant après une hausse du titre de 70% depuis le début de l’année, Montupet n’a pas déçu. Au premier semestre le chiffre d’affaires du groupe spécialisé dans la conception et la production de pièces en aluminium pour l’automobile (culasses, collecteurs, etc) a augmenté de +7,5% dans un marché automobile mondial en hausse de 3,8%.

« Cette croissance d’activité s’appuie plus particulièrement sur les sites français et bulgare. Ces usines, qui sont respectivement les plus sensibles aux volumes et la plus rentable, renforcent la rentabilité opérationnelle du groupe qui progresse de 3,7 points à 14,4% du chiffre d’affaires », indique le groupe dans un communiqué.
Grâce à une « une amélioration continue des processus » et à une meilleure utilisation des capacités de production, le résultat opérationnel ressort en hausse de 45% à 34,5 millions, pour un bénéfice net de 26,2 millions (+33%).

« Après la publication d’un chiffre d’affaires S1 de 239,1 M€ (+7,5%) qui avait quelque peu déçu le marché, Montupet se rattrape en publiant des résultats en très forte croissance », commentent dans une note les analystes d’Arkeon. Contrairement à d’autres acteurs du secteur, le groupe est faiblement endetté, à hauteur de 69,6 millions, et affiche des capitaux propres de 218 millions.

Seul déception pour les investisseurs, le groupe n’a pas fourni de prévisions chiffrées pour le reste de l’année, mais table sur une poursuite de la croissance « dans la continuité du premier semestre ».

Vers 15h30, le titre prend 1,1% sur un marché parisien quasi stable après s’être adjugé jusqu’à 7% en fin de matinée.