Les équipementiers automobiles français ont le vent en poupe. Après Faurecia la semaine dernière c’est au tour de Valeo de se mettre en avant ce mercredi. Le groupe a réalisé sur le trimestre écoulé un chiffre d'affaires d’un peu plus de 3 milliards d’euros, en hausse de 10% contre +7% sur l'ensemble du premier semestre. Il a confirmé ses objectifs pour 2014, à savoir « une croissance supérieure à celle du marché dans les principales régions de production » et « un taux de marge opérationnelle un peu supérieur à 7% ».

Vers 16h20 le titre gagne 1,9% à 86,5 euros sur un marché en hausse de 0,4%. «La performance de Valeo dans ce qui est encore clairement un environnement économique européen fragile est peut-être la meilleure preuve de la solidité du portefeuille de production du groupe», commentent les analystes de Société Générale qui conseillent le titre à l’achat avec un objectif de cours de 110 euros.
« Il est difficile d'identifier une histoire de croissance à long terme plus évidente que celle-ci », ajoute le bureau d’études qui apprécie le positionnement du groupe sur les thèmes les plus porteurs du marché automobile : la réduction des émissions de CO2 et les technologies d’assistance à la conduite.

Faurecia de son côté a publié un chiffre d’affaires de 4,4 milliards d’euros troisième trimestre, en hausse de 6,5% contre une progression de 3,8% anticipée par les analystes. Le groupe bénéficie d’une forte croissance en Asie, où il a ouvert plusieurs usines ces dernières années, mais aussi d’un rebond de ses ventes en Europe et en Amérique du Nord. « Au vu de l'impact positif de la réévaluation des devises américaine et chinoise face à l'euro au troisième trimestre, nous pouvons anticiper que l'impact des changes sera positif à partir de septembre et pour la suite », a précisé son directeur financier Michel Favre, la semaine dernière.

De quoi conforter le rebond du titre même si le potentiel paraît plus limité que pour Valeo. Société Générale a ainsi ramené son objectif de cours de 31 à 28 euros sur un titre qui en vaut aujourd’hui 25.