A la peine en Europe, le groupe PSA a réalisé en 2014 une véritable percée en Chine, souligne le journal Les Echos mardi. Le groupe y a écoulé plus de 700 000 véhicules, un chiffre en hausse de 28% sur un an. Il vient de débuter la construction d'une quatrième usine en partenariat avec le groupe Dongfeng, et espère atteindre une part de marché de 5%.

La coentreprise DPCA (Dongfeng-Peugeot-Citroën Automobiles) espère écouler 800 000 véhicules en 2015 et vise un million d’unités en 2017, selon Les Echos. La Chine est d’ores et déjà le premier marché du groupe, devant la France (536 000 unités en 2014). Le pays pourrait servir de base à PSA pour conquérir d’autres marchés asiatiques, notamment la Malaisie et la Thaïlande.

Cette percée ne doit cependant pas occulter les difficultés du groupe ailleurs dans le monde. En 2014 PSA n'a pas échappé pas aux violentes corrections des marchés russe et brésilien. En Europe, le constructeur a perdu des parts de marché malgré le lancement de nombreux modèles. La faiblesse persistante des ventes en France, en Espagne et en Italie pourrait freiner ses ambitions internationales en 2015.