Après une baisse de 3% en octobre les ventes de Volkswagen se sont redressées au mois de novembre en France mais elles restent moins dynamiques que celles de la plupart des autres constructeurs. Avec 150 339 immatriculations le mois, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 11,3 % en données brutes et de 5,7 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à novembre 2014, a indiqué mardi le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

Les ventes de Volkswagen ont augmenté de 4,7% contre 13,3% pour son compatriote BMW et 25% pour Mercedes. Volkswagen fait également moins bien que la plupart des autres constructeurs généralistes dont Ford (+16%), GM (+12,4%) et Fiat (+17,1%). Quant aux constructeurs français, ils s’en tirent avec les honneurs avec des ventes en hausse de 8,4% pour Renault et de 13,1% pour PSA.

Dans un entretien au Figaro publié lundi le président de Volkswagen France, Jacques Rivoal, a présenté ses excuses pour l’affaire des moteurs truqués et détaillé les mesures prises par le groupe pour tenter de réparer les dégâts. En France, 950.000 véhicules sont concernés par le trucage. « À partir de début 2016, les propriétaires vont être contactés par leur concessionnaire pour un passage en atelier qui s'étalera sur l'ensemble de l'année (…) « La mise à jour du logiciel ne prendra que 30 minutes pour les moteurs 2 l (la moitié des cas) et moins d'une heure pour le 1.6l », a-t-il détaillé. Le groupe a par ailleurs créé une page internet sur laquelle les clients peuvent vérifier s’ils sont concernés. https://informations.volkswagengroup.fr/.