Après un rebond de 6,8% en 2015 les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 8,7% depuis le début de l'année en France, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). En février, la hausse a atteint 13% sur un an. "Même si on profite de l'effet calendaire, avec un jour de plus qu'en février 2015, le début de l'année est marqué par un rythme de progression plutôt soutenu", remarque Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile, cité par l'AFP. "On retrouve en termes de volumes les niveaux d'avant crise".

Selon lui la tendance pourrait rester favorable dans la mesure où la reprise ne repose pas sur quelque chose d'artificiel comme une incitation fiscale ou une prime à la casse. "Il faut rester prudent mais c'est encourageant", juge M. Neuville.

Les constructeurs français profitent pleinement de l'appétit des automobilistes : les ventes mensuelles de Renault ont ainsi progressé de 15% le mois dernier, celles de PSA de près de 10% grâce notammetn au succès de la Peugeot 208 et de la Clio IV.

Le groupe VW conforte sa première place parmi les constructeurs étrangers, tiré vers le haut par la progression des ventes d'Audi (+20,3%), de Seat (+13,9%) et de Skoda (+46,4%), même si Volkswagen marque le pas (-1,9%). Le groupe Ford monte à la deuxième place des constructeurs étrangers en volume, avec des immatriculations en hausse de 6,1%. Il est suivi par les groupes japonais Nissan (+11,8%) et Toyota (+14,7%).

Au niveau des motorisations, le diesel représente encore 53% des immatriculations depuis le début de l'année contre 42% pour l'essence, un peu moins de 4% pour l'hybride et 1% pour l'électrique.