Michelin a-t-il encore de la gomme ? En hausse de plus de 15% depuis le début de l'année, le titre de l'équipementier clermontois pourrait marquer le pas après la publication de résultats semestriels "mitigés", estime le courtier Invest Securities. Malgré la hausse des ventes (+7,5%) et du bénéfice net (+12%), la marge opérationnelle s'est contractée à 12,6% au premier semestre contre 13,7% un an plus tôt, note l'analyste Jean-Louis Sempé.

Cette contraction est due notamment à la remontée du prix des matières premières qui n'a été que partiellement répercutée par le groupe.

Par ailleurs, les objectifs annuels semblent "très ambitieux", selon l'analyste. Si
Michelin espère un rebond de ses marges au second semestre grâce à la hausse de ses prix, il devra aussi composer avec des effets de change nettement moins positifs, dus à la récente remontée de l'euro face au dollar.

Invest Securities maintient son objectif de cours de 110 euros sur le titre, "sans potentiel de valorisation à court terme", et dégrade son opinion à Vendre au lieu de Neutre. A 116 euros mercredi, l'action reste proche de son plus haut niveau historique (122 euros).