Lafarge veut se défaire d’un gros paquet de titres qu’il détient dans l’un des principaux cimentiers mondiaux, le Portugais Cimpor (Cimento de Portugal).

Une porte-parole du groupe français, numéro un mondial du secteur, a déclaré à Reuters que le groupe était en discussion «avec plusieurs parties » en vue de la cession de sa part de 17,3% dans Cimpor, mais qu'aucun accord n'avait encore été trouvé.

D’après la presse brésilienne, Lafarge discute en particulier avec le groupe Votorantim, un conglomérat industriel qui est aussi le principal cimentier du Brésil.

Ce dernier souhaiterait faire obstacle au sidérurgiste CSN qui a lancé en décembre une offre de 3,86 milliards d’euros sur Cimpor. Cette dernière a été jugée insuffisante par le conseil d’administration du Portugais.

Vers 14h45, l’action Lafarge cède 0,68% à la Bourse de Paris sur un marché quasi stable.

F.S.