Bouygues prévoit une baisse d’environ 1% de son chiffre d’affaires en 2012, conséquence de la chute attendue (-10%) des ventes de sa division de téléphonie fixe et mobile, Bouygues Telecom.

« Malgré la poursuite de la croissance dans le Haut Débit Fixe, Bouygues Telecom prévoit une baisse de son chiffre d’affaires en 2012. Cette évolution tient compte de la baisse programmée des terminaisons d’appel (…) du développement des offres vendues sans terminal et de la transformation du marché du Mobile avec notamment l’arrivée du nouvel entrant en début d’année », indique le groupe dans un communiqué.

Le nouvel entrant, Free Mobile, entend se tailler une grosse part du marché grâce à des offres nettement moins chères que ses concurrents. Depuis le lancement de son offre début janvier, la filiale du groupe Iliad aurait recruté 1,5 million de clients dont une bonne partie chez les opérateurs traditionnels (Bouygues Telecom, Orange, SFR).

« Dans ce contexte, un plan d’économies de coûts devra être mis en oeuvre en 2012 », précise Bouygues dans son communiqué.

Ces prévisions ont de quoi largement tempérer l’enthousiasme des investisseurs quant aux résultats légèrement supérieurs aux attentes en 2011. Le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 5% à 32,7 milliards d’euros, grâce notamment au dynamisme de Bouygues Construction. Le résultat opérationnel courant est en progression de 3% à 1 819 millions d’euros. Le résultat net part du groupe est stable à 1 070 millions d’euros malgré la diminution de la contribution d’Alstom (190 millions d’euros contre 235 en 2010).

Bouygues indique qu’il versera un dividende de 1,6 euro par action, stable par rapport à 2010.

Vers 10h15, le titre, lanterne rouge du CAC 40, cède 2,5%.