En marge de la présentation de ses résultats semestriels, Bouygues a annoncé mercredi « un report de la livraison du chantier » Balard, dans le 15e arrondissement de Paris, où le groupe construit actuellement le futur siège du ministère de la défense.

Les frictions entre la maire de Paris et le précédent gouvernement ont entraîné des retards dans les travaux, a indiqué le PDG de Bouygues Construction, Yves Gabriel. Bouygues prévoit ainsi une livraison complète en avril 2015 au lieu de fin 2014. La partie comprenant les constructions neuves sera livrée en janvier 2015 mais celle nécessitant de rénover d'anciens bâtiments ne sera livrée qu'en avril, a précisé le groupe.

Le futur ministère occupera 5 hectares sur les 16,5 que compte l'ensemble du site. Il devra accueillir près de 9.300 personnes. Bouygues a été choisi pour mener cette opération dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP) de trente ans. Le montant total du contrat de ce PPP est évalué à 3,5 milliards d'euros (hors taxes) dont le paiement sera étalé sur 27 ans.

En avril 2012, la mairie de Paris avait déposé un recours contre le permis de construire de ce « Pentagone français », car ce chantier remet en cause la construction d’un dépôt de bus et de logements sociaux prévus de longue date dans le quartier. Un terrain d’entente a cependant été trouvé avec le nouveau gouvernement.

Par ailleurs, une information judiciaire pour corruption et trafic d'influence est toujours en cours sur les conditions d'attribution de ce chantier. Elle vise des responsables du ministère de la défense ainsi que le groupe Bouygues, qui aurait pu bénéficier d’informations privilégiées au moment de l’appel d’offres.