Vinci a réalisé en 2013 de bonnes performances financières, meilleures qu'attendu, malgré des conditions météorologiques défavorables au premier semestre et un environnement économique toujours difficile en Europe. Le chiffre d'affaires du premier groupe européen de concession et de construction a progressé de 4,4 %, à 40,3 milliards d'euros, traduisant des hausses de 3,2 % en France et de 6,4 % à l'international.

Le résultat brut d’exploitation (Ebitda) s'est élevé à 5,6 milliards d'euros (+3,3 %) soit une marge à 13,9 % du chiffre d'affaires. Le bénéfice net ressort à près de 2 milliards d'euros, en hausse de 2,3 %, alors que le groupe anticipait jusqu’ici un léger recul. Des cessions d’actifs expliquent en partie ce résultat. Le groupe proposera à la prochaine assemblée générale des actionnaires le versement d'un dividende de 1,77 euro au titre de l'exercice 2013, soit 50 % du résultat net par action.

En 2013 la croissance a été tirée par les trois branches activités du groupe, à savoir Contracting (travaux publics), Vinci Autoroutes et Vinci Airports. Le chiffre d'affaires du contracting, la plus grosse division, s'établit à 34,6 milliards d'euros, en hausse de 4,7 %. Pour 2014, le groupe table sur une hausse de son chiffre d’affaires, hors effets de change et à périmètre comparable, de 3,5%. Cette croissance sera portée notamment par la hausse du trafic autoroutier et dans les aéroports. « Dans le contracting, dans un environnement économique toujours fragile en 2014, notamment en France, Vinci dispose d'une bonne visibilité grâce au niveau élevé de son carnet de commandes », souligne le groupe.

En France, Vinci est notamment engagé sur le projet d’automatisation de 29 barrages de l'Aisne et de la Meuse, la construction du Stade des Lumières à Lyon, celle de l'Arena 92 à Nanterre, les travaux souterrains de la ligne B du métro de Rennes, le projet de l'université du Mirail à Toulouse, la réalisation d'un complexe de traitement des eaux en région parisienne et la construction du réacteur Tokamak (projet ITER) près d'Aix-en-Provence. A l’international, le groupe a été retenu pour participer à la construction du Pont de l'Atlantique au Panama, à l’« Ohio East End Crossing » aux Etats-Unis, à la construction d'un gazoduc en Bolivie et de réservoirs de stockage de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) en Russie. « Le 4e trimestre a été particulièrement dynamique avec des prises de commandes en hausse de plus de 20 % par rapport à la même période de 2012 », souligne le groupe.

Vers 11h45, le titre grimpe de 5,9%, une hausse qui profite également à Saint-Gobain (+2,35%).