Bouygues prend acte de la baisse de régime d’Alstom. Le groupe de BTP annonce lundi qu’il enregistrera dans ses comptes 2013 une dépréciation comptable de 1,4 milliard d'euros sur sa participation dans Alstom (29,4%). Celle-ci sera ainsi ramenée à un peu plus de 3 milliards d’euros.

Lors de la publication de son troisième trimestre 2013/14 le 21 janvier 2014, Alstom a annoncé que la faiblesse persistante de la demande de commandes de nouvelles centrales thermiques pesait sur ses perspectives de cash-flow libre et de marge opérationnelle, explique Bouygues dans un communiqué.
Cette publication a conduit à une baisse significative des prévisions de flux de trésorerie des analystes financiers, élément utilisé par Bouygues dans la détermination de la valorisation retenue pour tester la valeur comptable de la participation d'Alstom dans les comptes consolidés du groupe.

« Cette dépréciation sera sans impact sur la trésorerie du Groupe et sur ses performances opérationnelles », précise Bouygues. Le groupe annonce cependant qu’il ne comptabilisera aucune contribution de la part d’Alstom dans ses résultats du quatrième trimestre contrairement à son habitude. Au troisième trimestre, cette contribution s’était élevée à 51 millions d’euros. Il y aura donc bel et bien un impact sur les résultats, mais cet impact sera limité.

Vers 10h25, le titre Bouygues cède 0,8% tandis qu’Alstom reste proche de l’équilibre, tout comme le CAC 40.