WPP (Wires & Plastic Product) a annoncé mardi avoir enregistré un bénéfice imposable de 244 millions de livres (297 millions d'euros) au premier semestre, en progression de 36% en glissement annuel.

La holding, qui possède entre autres les agences Young&Rubicam ou TNS Sofres, a vu son chiffre d'affaires –en données publiées- croître de 3,5% à 4,44 milliards de livres (5,41 milliards d'euros) contre 4,29 milliards de livres (5,23 milliards d'euros) attendus par le consensus Dow Jones. Quant au bénéfice net, il a atteint 150,8 millions de livres (184 millions d'euros) soit un gain de 39% sur un an.

«Les résultats reflètent la reprise économique mondiale caractérisée par une forte
relance budgétaire et monétaire»
, a indiqué le groupe dans un communiqué de presse publié mardi. Cette bonne performance s'explique plus précisément par la réduction de coûts effectuée par le groupe, ainsi qu'un «redressement des dépenses publicitaires et promotionnelles des clients dans tous les secteurs et sur tous les marchés».

La croissance organique a par ailleurs été plus dynamique aux Etats-Unis (8%) et au Royaume-Uni (7%). Le groupe prévoit ainsi de verser un acompte de 5,97 pence sur le dividende, en hausse de 15% par rapport à 2009.

WPP rehausse ses objectifs

S'agissant des perspectives de croissance, WPP s'est montré confiant, précisant que depuis le début de l'année 2010, les résultats enregistrés ont dépassé les attentes. «Face à une stabilisation de l'économie mondiale et un risque moindre de récession, le groupe continue de se concentrer sur ses objectifs à long terme. (…)», a affirmé WPP dans le communiqué. «Nous sommes bien positionnés pour affronter la concurrence et offrir à nos clients la créativité qu'ils désirent», a-t-il ajouté.

Vers 10h25, le titre WPP cédait pourtant 3,13% à 650 livres à la Bourse de Londres.