Le groupe de communication et de divertissement Vivendi a annoncé ce mercredi avoir dégagé un bénéfice net ajusté en progression de 4%, à 1,526 milliard d'euros, pour le premier semestre 2010.

Sur les six premiers mois de l'année, le résultat opérationnel ajusté (Ebita) du groupe de médias est ressorti en hausse de 11,9%, à 3,243 milliards d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a augmenté de 6,1%, à 13,982 milliards. De leur côté, les analystes prévoyaient en moyenne un Ebita de 3,0995 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 13,883 milliards.

Dans le détail, SFR, qui représente près de la moitié du chiffre d'affaires de Vivendi, a présenté un Ebita de 1,368 milliard d'euros, contre 1,302 milliard attendus par les analystes, avec une croissance plus forte que prévu de son chiffre d'affaires (+1,8%). Canal+ a dégagé un Ebita de 486 millions d'euros, en hausse de 3%, meilleur qu'attendu, mais un chiffre d'affaires qui a moins crû qu'attendu. La maison de disque UMG a affiché un Ebita en recul de 24,6%, à 159 millions d'euros, contre 149,5 millions anticipés.

Concernant ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2010, Vivendi a revu à la hausse ses objectifs, tablant sur une croissance du résultat opérationnel ajusté (Ebita) pour un résultat net ajusté 2010 supérieur à 2009, alors qu'il attendait jusqu'à présent une 'légère croissance' de son Ebita. Le groupe maintient son dividende de 1,40 euro au titre de l'exercice 2010.

'Vivendi a retrouvé la croissance au premier semestre 2010 et relève sa perspective pour l'ensemble de l'année. Nos trois dernières acquisitions stratégiques, GVT, Activision Blizzard et SFR fixe ont enregistré d'excellentes performances opérationnelles et nous relevons la perspective de chacune d'entre elles. GVT constitue, cette année et à l'avenir, un relais de croissance significatif et nous y accélérons les investissements', a expliqué Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi.

Ce mercredi peu après l'ouverture, le titre Vivendi bondissait de 3,20%, à 19 euros, dans un marché parisien en hausse de 0,37%.