France Télévisions va pouvoir continuer à diffuser de la publicité avant 20h sur ses chaînes pendant encore deux ans, alors qu'initialement la publicité devait complètement disparaître de ces chaînes à la fin 2011.

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a confirmé ce vendredi sur RTL qu'un moratoire de deux ans va être mis en place concernant la suppression de la publicité en journée sur les chaînes de télévision du service public. Ce moratoire s'appliquera jusqu'en janvier 2014. Depuis janvier 2009, la publicité a été supprimée après 20h.

'On se dirige vers un moratoire et j'en ai d'ailleurs avisé les membres des commissions culturelles' de l'Assemblée nationale, a confirmé le ministre. 'Ce n'est pas surprenant puisqu'on a toujours dit que l'on ferait un point d'étape. On le fait simplement un petit peu plus tôt que prévu, deux mois plus tôt que prévu', a-t-il ajouté.

Le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, avait estimé en début de semaine que 'pour des raisons budgétaires', il paraissait difficile de supprimer totalement la publicité sur les chaînes du service public dès novembre 2011. 'Il faudrait pratiquement 300 à 400 millions d'euros pour compenser' la mesure, avait-il avancé.

En début de semaine, dans une interview accordée aux Echos, le PDG du groupe de télévision privé TF1, Nonce Paolini, a indiqué qu'il ne croit 'pas au moratoire' de deux ans et s'attend à ce que cette situation s'installe 'durablement'. Ainsi, TF1 a l'intention de 'demander une suppression de la taxe France Télévisions, puisque c'est France Télévisions qui bénéficie de l'effet d'aubaine'. 'Il est impératif d'établir un nouvel équilibre économique', a souligné Nonce Paolini. Cette taxe est destinée à compenser la suppression de la publicité sur France Télévisions.

Frédéric Mitterrand a indiqué qu'il va recevoir ce vendredi après-midi Nonce Paolini et Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6, afin de discuter de cette situation. Interrogé sur une éventuelle suppression de la taxe sur les chaînes privées, le ministre a répondu 'non, on va voir. Nous allons en parler ensemble'.

Ce vendredi vers 10h20, le titre TF1 progressait de 1,09%, à 12,52 euros, tandis que la valeur Métropole TV (M6) avançait de 0,48%, à 17,69 euros, à la bourse de Paris.