Vivendi s'en sort bien. Le groupe de médias et télécoms français a enregistré un bénéfice net de 2,7 milliards d'euros en 2010, soit une hausse de 4,4%. Le résultat net part du groupe s'élève à 2,2 milliards d'euros, contre 830 millions d'euros l'année précédente, soit une hausse de 164%. Enfin, l'Ebitda s'élève à 5,7 milliards d'euros, en hausse de 6,2%. Le chiffre d'affaires a atteint 28,9 milliards d'euros, soit une hausse de 6,4%. Les résultats ressortent au-dessus des attentes du marché.

Le PDG , Jean-Bernard Lévy, a déclaré vouloir racheter le reste du capital de SFR et de Canal Plus. La chaîne cryptée française doit être introduite à la Bourse de Paris dans quelques semaines, alors qu'aucun accord n'a été trouvé avec Lagardère qui possède 20% du capital. Celui-ci préfère vendre ses actions sur le marché, plutôt qu'à Vivendi. Il se pourrait néanmoins qu'un accord survienne et annule l'IPO. Vivendi a intérêt à s'accorder avec Lagardère, ou serait obligé de lancer une OPA au prix du marché qui pourrait être encore plus élevé. Quant à SFR, des rumeurs donnent Vodafone vendeur de sa participation de 49%. Mais rien n'est officiel. Le deuxième opérateur télécom français a annoncé une hausse de 1,2% de son chiffre d'affaires en 2010 à 12,5 milliards d'euros. Cette hausse limitée est mise sur le compte d'un "contexte concurrentiel exacerbé" et des décisions règlementaires défavorables, notamment en termes de baisse des prix.

Les perspectives prudentes de Vivendi pour l'année 2011 n'a pas plu au marché qui a sanctionné le titre à l'ouverture du marché ce matin, avant de se raviser et de lui octroyer une hausse de 0,61%. Le Cac 40 prend 0,45% vers 10h40.