La polémique aura eu raison de l'ex-patron de France Telecom Didier Lombard. Celui-ci a annoncé sa démission de toutes ses fonctions au sein de l'opérateur français. Alors qu'il remettait ses fonctions de Président à Stéphane Richard, Didier Lombard s'est vu confier le poste de conseiller spécial auprès du nouveau PDG. Pour les syndicats, c'était inacceptable. Didier Lombard était devenu le symbole de la crise sociale qui avait conduit à la vague de suicides de salariés de France Telecom en 2009. Les rumeurs sur la rémunération de ce poste, autour de 500 000 euros, avaient avivé les ressentiments. Xavier Bertrand, ministre de l'emploi et de la santé, avait lui-même exprimé son mécontentement face à ce choix. Pour les syndicats, Didier Lombard n'a pas tout perdu puisque le seul fait d'avoir pris cette fonction ne serait-ce que "24h" aurait activé 300 000 stocks-options.

Didier Lombard ne dirige plus en pratique le groupe France Telecom depuis près d'un an et demi, depuis l'arrivée de Stéphane Richard parachuté du ministère de l'économie et des finances, et proche collaborateur de Christine Lagarde. C'est le 1er mars 2010 que Stéphane Richard deviendra le véritable patron opérationnel du groupe en prenant la fonction de directeur général. La semaine dernière, à l'occasion des résultats annuels de France Telecom, le groupe a annoncé que Didier Lombard devenait conseiller de Stéphane Richard propulsé PDG du groupe.