Sans se réjouir de la hausse de la TVA sur les forfaits de téléphonie mobile, Bouygues Telecom en aura au moins tiré le meilleur parti. L’opérateur est en effet le seul à avoir annoncé dès le départ qu’il ne répercuterait pas la hausse sur les prix des abonnements en cours, ce qui lui a, semble-t-il, largement profité. Le gain de clientèle lié à cette décision a été « significatif », au point que le bilan de la hausse de la TVA est « globalement positif » pour Bouygues Telecom, a indiqué Martin Bouygues mercredi lors de la présentation des résultats annuels du groupe.

Mardi, SFR avait reconnu avoir perdu environ 50 000 clients depuis le début de l’année, tandis qu’Orange (France Telecom) avait estimé être à l’équilibre entre départs et arrivées de nouveaux clients. Les deux opérateurs, ayant constaté un taux de résiliation inhabituellement élevé autour du 1er février (date de la hausse effective de TVA), ont finalement renoncé à la hausse des prix sur les abonnements de téléphonie mobile souscrits avant cette date.

Des analystes ont estimé jusqu'à un milliard d'euros le manque à gagner total du secteur en termes de chiffre d'affaires et à quelque 400 millions l'impact sur l'Ebitda lié à ces décisions visant à ne pas répercuter partout la hausse de taxation sur les prix. Dans ce domaine, les trois opérateurs sont perdants.