Au titre de son exercice 2010, le groupe de communication extérieure et de mobilier urbain JCDecaux a publié un bénéfice net 2010 multiplié par sept à 173,3 millions d'euros, après une année 2009 marquée par la crise sur le marché publicitaire mondial. Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice net de 165 millions d'euros.

La marge opérationnelle a connu une hausse de 41,7% à 555 millions d'euros, ce qui correspond à 23,6% du chiffre d'affaires consolidé, contre 20,4% en 2009, et en ligne avec les prévisions des analystes. Le chiffre d'affaires annuel a enregistré une progression de 9,1% à périmètre et taux de changes constants, à 2,35 milliards d'euros.

'Nos résultats montrent clairement que JCDecaux sort de la crise dans une position concurrentielle renforcée', a indiqué Jean-Charles Decaux, président du directoire du groupe, qui a aussi souligné 'la forte performance au niveau de la marge opérationnelle'.

D'autre part, le groupe de communication a fait savoir qu'il ne compte pas reprendre le versement d'un dividende au titre de l'exercice 2010. Le groupe se dit satisfait du 'flux de trésorerie disponible généré en 2010 à hauteur de 327,0 millions d'euros, qui, combiné à la proposition de ne pas verser de dividende au titre de l'exercice 2010, maximise la flexibilité financière du groupe'. 'Cela devrait nous garantir d'être dans les bonnes conditions pour saisir les opportunités de consolidation qui pourraient se présenter', a ajouté Jean-Charles Decaux.

En termes de perspectives, le groupe a confirmé 'la dynamique positive de l'activité décrite en janvier' qui s'est maintenue jusqu'ici, et l'anticipation d'une croissance interne du chiffre d'affaires pour le premier trimestre 2011 de l'ordre de 6 %.

Ce mercredi peu après l'ouverture, le titre JCDecaux était en hausse de 0,53%, à 23,90 euros, à la bourse de Paris.