Pour son exercice 2011, le groupe français Lagardère a un programme bien rempli en termes d'objectifs à atteindre. Le groupe d'Arnaud Lagardère prévoit un rebond de son résultat opérationnel en 2011 après deux ans d'affilée de recul. Le résultat opérationnel 2010 a affiché une baisse 2,3% à taux de change constant, à 468 millions d'euros, dans le milieu de la fourchette de prévisions du groupe et légèrement au-dessus des attentes des analystes.

Pour cette année, le groupe table sur une croissance de l'ordre de 10%, à changes constants, de son résultat opérationnel courant médias mais cette prévision intègre la branche magazine internationale qui est en cours de cession auprès du groupe américain Hearst. Les recettes publicitaires en 2011 devraient s'élever d'environ 3%.

Détermination sur l'IPO des 20% dans Canal+ France

Le dirigeant de Lagardère a aussi indiqué que son groupe est bien déterminé à réaliser son projet d'introduction en bourse de la part de 20% qu'il détient dans Canal+ France, qui devrait avoir lieu au mois d'avril prochain. 'On est déterminés à aller au bout de l'IPO quoi qu'il arrive', a souligné Arnaud Lagardère, qui a ajouté que 'c'est pour nous le meilleur juge de paix vis-à-vis de nos actionnaires'.

En effet, Lagardère n'est pas parvenu à un accord avec Vivendi, qui possède déjà 80% de Canal+ France depuis début 2010 et veut détenir 100% de sa filiale à terme. Dans le cas où Vivendi ferait une nouvelle offre, Lagardère la rendrait publique et poursuivrait le processus de vente, a précisé Arnaud Lagardère.

Lagardère Unlimited pénalisé en 2010

Au titre de son exercice 2010, le groupe de médias a dégagé un chiffre d'affaires en repli de 1,8% à données comparables, à 7,97 milliards d'euros, et a enregistré un résultat net part du groupe provisoire de 163 millions d'euros, contre 137 millions en 2009. Ce chiffre est provisoire du fait du projet d'introduction en bourse de Canal+ France.

Par branches d'activité, le niveau d'activité se 'normalise' chez Lagardère Publishing à un 'niveau supérieur à celui de 2008, après une année 2009 exceptionnelle (succès de la saga Twilight de Stephenie Meyer), grâce à de nouveaux best-sellers'. Ainsi, le chiffre d'affaires a atteint 2,165 milliards d'euros, en repli de 6,3 % en données comparables, baisse qui était attendue du fait de la base de comparaison défavorable. Pour Lagardère Active, les ventes 2010 sont en hausse de 5,9 % en données brutes, à 1,826 milliard d'euros, soit une hausse en données comparables de 3,3 %, et la branche a pu s'appuyer notamment sur la reprise des recettes publicitaires.

Lagardère Services a montré 'une solide progression en fin d'année, grâce à la très bonne dynamique du marché de Détail, particulièrement en France et dans les aéroports, et au développement du réseau'. En revanche, Lagardère Unlimited a connu 'une année 2010 en demi-teinte, compte tenu des effets attendus d'un calendrier défavorable, de la perte de contrats et des effets retardés de la crise', avec une baisse de ses ventes en 2010 de plus de 20%, à 396 millions d'euros, et un repli de son résultat opérationnel.