Dans un communiqué publié ce mercredi, le groupe de médias Lagardère a annoncé qu'il a décidé de différer le calendrier de son projet d'introduction en bourse de sa participation de 20% dans Canal+ France. 'Compte tenu de l'ampleur de la catastrophe survenue au Japon et de l'extrême volatilité des marchés qui en découle, le groupe Lagardère a décidé de différer le calendrier de l'introduction en bourse de sa participation dans Canal+ France', a expliqué le groupe.

Cependant, le groupe français a tenu à rappeler sa 'totale volonté de céder prochainement sa participation dans Canal+ France, dans le meilleur intérêt de ses actionnaires'. Le processus devrait être reporté de 'quelques semaines probablement' selon l'évolution des conditions sur les marchés, a précisé Dominique D'Hinnin, co-gérant du groupe.

Vivendi attend que les conditions soient réunies

Entre les troubles en Afrique du Nord et au Moyen-Orient et les catastrophes survenues au Japon, les marchés évoluent de façon instable depuis plusieurs semaines, et ces conditions défavorables pourraient amener d'autres groupes à reporter certains projets d'introduction en bourse.

Le solde de 80% dans Canal+ France est détenu par le groupe Vivendi qui souhaite à terme détenir 100% de sa filiale. Néanmoins, jusqu'à présent, les discussions entre Vivendi et Lagardère sur les 20% de Canal+ France n'ont pas abouti. Des analystes estiment cette participation entre 1,1 et 1,5 milliard d'euros. Canal+ France réunit les activités payantes de Canal+ dans les territoires francophones.

De son côté, en évoquant le projet de détenir 100% de Canal+ France, Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, a indiqué que 'si les conditions ne sont pas réunies pour que cela se fasse, cela ne se fera pas. Nous resterons à 80%'.