Alors que le groupe audiovisuel Canal+ a annoncé la semaine dernière qu'il serait prêt à lancer une chaîne de télévision généraliste gratuite sur la TNT fin 2011, le président du directoire de M6, Nicolas de Tavernost, a répondu dans un entretien accordé aux Echos que son groupe serait prêt à lancer deux nouvelles chaînes fin 2011.

A la suite de l'annonce de Canal+, les titres M6 (-1,46%) et TF1 (-3,53%) avaient nettement reculé vendredi dernier, tandis que la valeur Canal+ avait progressé de 0,31%, à la bourse de Paris.

Cependant, Nicolas de Tavernost se dit favorable à un moratoire avant le lancement de nouvelles chaînes. Pour expliquer la nécessité de cette 'pause', le dirigeant de M6 évoque 'trois incertitudes majeures'. Tout d'abord, d'un point de vue économique, 'le marché publicitaire TV n'a pas progressé depuis 2006', puis sur un plan juridique, la Commission européenne a mis en demeure la France sur son dispositif législatif de 2007 qui attribue des canaux compensatoires aux chaînes historiques.

Enfin, le dirigeant mentionne une incertitude technologique, étant donné qu'en Europe, plusieurs pays développent déjà la nouvelle norme pour la télévision numérique terrestre, le DVB-T2. La France devrait se donner les moyens et le temps pour adopter cette nouvelle norme, selon Nicolas de Tavernost. 'Actuellement, le marché de la télévision en clair ne peut pas accepter, sans dégâts, cinq ou six chaînes de plus du fait d'une concurrence accrue sur les audiences, car la consommation de télévision n'est pas élastique', estime le président du directoire de M6.

Cette situation n'empêche pas le groupe M6 d'avoir en projet deux chaînes gratuites. L'une sera 'généraliste plutôt féminine' avec un budget de 100 millions d'euros en régime de croisière, et l'autre sera destinée à offrir des programmes de cinéma, de fictions et de magazines à un public familial, M6 Famille, avec un budget d'environ 50 millions d'euros.

D'autre part, Nicolas de Tavernost a insisté sur la nécessité 'd'une règle du jeu équitable' entre les différentes chaînes présentes sur le marché de la télévision gratuite. 'Dès lors que l'opérateur dominant de la TV payante viendrait sur notre marché, nous demandons d'avoir une égalité de taxation entre la télévision gratuite et la télévision payante', explique-t-il.

Ce mercredi vers 9h30, le titre Metropole TV (M6) progressait de 0,19%, à 18,49 euros, alors que la valeur Canal+ prenait 0,36%, à 5,57 euros, et TF1 avançait de 0,42%, à 13,11 euros, à la bourse de Paris.