Dans le cadre de sa stratégie de développement à l'international, ce sont désormais 48% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2011 qui proviennent des activités hors France d'aufeminin.com, contre 39% un an auparavant. L'éditeur de sites internet est présent notamment en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Belgique, en Espagne, en Italie, en Pologne, en Suisse, au Canada, au Maroc et au Vietnam.

L'éditeur de sites, qui revendique une audience de 42 millions de visiteurs uniques en février 2011, a 'fortement investi dans son développement international, notamment en renforçant sa présence en Espagne et en Italie avec la mise en place d'équipes éditoriales et commerciales locales'.

Enjeu des applications pour smartphones et tablettes

Le groupe français, détenu à plus de 82% par l'allemand Axel Springer, développe également un autre axe stratégique : les applications pour smartphones. 'En Europe, le groupe a enrichi son offre digitale sur le mobile avec une application iPhone aufeminin, une application iPhone Marmiton et un site m.aufeminin.com optimisé pour le mobile', a indiqué le groupe.

Au premier semestre 2011, aufeminin.com travaille sur d'autres applications pour smartphones et des applications pour tablettes Android et iPad, mais aussi sur le déploiement de ses services sur les écrans de TV connectés pour porter aufeminin TV dans son salon.

Le chiffre d'affaires du groupe est ressorti en croissance organique de 11%, à 9 millions d'euros au premier trimestre 2011, contre 8,1 millions un an plus tôt. Sur ce chiffre d'affaires, 6,2 millions d'euros proviennent de la publicité et 2,6 millions de Smart AdServer qui développe et commercialise, pour les agences médias et les éditeurs, des solutions premium d'adserving pour la gestion des campagnes display web, mobiles et iPad.

Le résultat net du groupe s'est établi à 1,897 million d'euros, contre 1,865 million au premier trimestre 2010. Le résultat opérationnel a reculé à 2,014 millions d'euros et la marge a atteint 22,3%. Cependant, aufeminin se dit 'confiant dans la reprise d'une dynamique plus forte de croissance au deuxième trimestre'. 'Cela devrait se traduire par une augmentation de la marge d'exploitation, même si le groupe prévoit de maintenir un niveau élevé d'investissements', ajoute le groupe.