En mars dernier, le groupe de médias Lagardère avait décidé de reporter son projet d'introduction en bourse de la participation de 20% qu'il détient dans Canal+ France, après la catastrophe qu'a connue le Japon entraînant une instabilité des marchés. A l'origine, l'opération avait été prévue pour le mois d'avril. En mars, il était alors question de la reporter 'probablement de quelques semaines', en fonction de l'évolution des conditions sur les marchés.

Lors de la présentation du chiffre d'affaires du premier trimestre 2011, le directeur financier de Lagardère, Dominique D'Hinnin, a évoqué la possibilité que le groupe se prononce en juin, ou plus probablement au début de l'automne, sur une éventuelle relance de l'opération, toujours en fonction de l'évolution des marchés.

Pour Bertrand Méheut, président de Canal+, relancer l'opération dès juin serait probablement un peu prématuré. 'Je ne pense pas qu'il serait raisonnable de penser que ceci pourrait se faire au mois de juin, sans l'exclure tout à fait', a-t-il fait savoir. 'Bien sûr, c'est Lagardère qui donnera le feu vert en fonction de ce qu'il pense être favorable en ce qui concerne le marché environnant', a-t-il rappelé.

De son côté, Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe, a confirmé la semaine dernière le maintien du projet pour cette année. 'Il y a juste un décalage dans le temps, on l'espère, de quelques mois', a-t-il indiqué. 'Nous sommes vendeurs. Nous vendrons quelles que soient les difficultés que nous avons aujourd'hui avec Vivendi; nous vendrons', a souligné Arnaud Lagardère. En effet, Vivendi, qui détient les 80% restants de Canal+ France, n'est pas parvenu à s'accorder avec Lagardère sur un prix pour lui racheter directement sa part de 20%.

Peu après l'ouverture ce vendredi, le titre Lagardère progressait de 0,32%, à 28,30 euros, tandis que la valeur Canal+ prenait 0,38%, à 5,55 euros, à la bourse de Paris.