Ce vendredi vers 11h, le titre Publicis avançait de 2,52%, à 36,44 euros, soit l’une des plus importantes hausses du CAC 40 qui affichait une progression de 0,62%, à 3 164 points. Sur un an, la valeur a cédé moins de 6%.

Morgan Stanley a relevé sa recommandation sur le titre du groupe publicitaire français. L’avis du broker est désormais à 'pondération en ligne', contre 'sous-pondérer' auparavant. L’objectif de cours sur la valeur Publicis est passé de 37 euros à 38,5 euros.

Pour sa part, le broker Natixis a réitéré sa recommandation d'achat sur Publicis avec un objectif de cours revu en hausse de 36 à 42 euros. Natixis a relevé sa prévision de bénéfice par action (BPA) 2012-2013 sur Havas et Publicis de respectivement 4,4% et 4,5%. 'Si une incertitude existe sur l'évolution du marché publicitaire ces prochains trimestres, en raison de la tendance macroéconomique, notamment en Europe, nous identifions toujours un risque limité sur nos estimations d'Ebit au regard de la flexibilité de la base de coûts des agences', explique l’analyste.

De son côté, le titre Havas, concurrent de Publicis, gagnait ce vendredi en fin de matinée 1,24%, à 3,18 euros.

Parmi les analystes, la valeur Publicis paraît rassembler un assez large consensus qui la voit comme la plus dynamique et la plus solide du marché publicitaire ces dernières années et pour celles à venir. La stratégie de l’entreprise dirigée par Maurice Lévy repose sur plusieurs piliers : une importante exposition au digital mais aussi aux pays émergents. A la fin de 2011, Publicis a notamment multiplié les rachats d’agences chinoises. De plus, le groupe mise également sur le domaine de la communication santé.