Ericsson vient de publier ce mercredi matin un résultat brut au titre de son quatrième trimestre, très en-dessous des prévisions, en raison d'une faible demande aux Etats-Unis et en Russie. Et l'avenir ne semble pas s'éclaircir, le groupe estimant même que la prudence des consommateurs et la faiblesse de ses marges devraient encore faire souffrir les comptes à court terme.

Dans le détail, la marge brute est ressortie à 30,2% contre un consensus tablant sur 33,7%.
A Paris, Alcatel-Lucent pâtit de l'évolution des technologique et plonge de 7,95% peu avant 9h45.