Le CSA a levé mardi le suspense sur la nouvelle offre en matière de télévision numérique terrestre (TNT). Six nouvelles chaînes gratuites vont faire leur apparition d’ici la fin de l’année dans le paysage audiovisuel français, mais elles ne devraient couvrir qu’une partie du territoire dans un premier temps.

Sans surprise, les groupes historiques TF1 et M6 ont obtenu une fréquence pour leurs projets respectifs "HD1" dédié à la fiction, et "6Ter" destiné à un public familial.

Le groupe NextRadioTV (BFM, RMC,…) qui faisait partie des nouveaux entrants lors du lancement de la TNT en 2005, obtient une fréquence supplémentaire pour son projet de chaîne dédiée aux documentaires, "RMC Découverte", tout comme le groupe NRJ avec "Cherie HD", une chaîne orientée vers le public féminin.

Le CSA a également décidé de donner une chance à de nouveaux acteurs comme le groupe Amaury, propriétaire du quotidien sportif l'Equipe, avec son projet de chaîne dédiée aux sports. Enfin le régulateur a également sélectionné le projet de chaîne "TVous La Diversité", emmené par le créateur de Pink TV, Pascal Houzelot.

« Les choix du Conseil ont été guidés par l'intérêt du téléspectateur, afin d'enrichir l'offre actuelle des 19 chaînes nationales gratuites et des 9 chaînes payantes de la TNT par des programmes de complément, répondant à des exigences de créativité et d'innovation' »indique le CSA dans son communiqué. Sa décision repose également « sur la nécessité d'asseoir la solidité économique des nouvelles chaînes afin d'en assurer la pérennité ». Ce second critère explique peut-être pourquoi le CSA n’a pas retenu le projet "Elle TV", porté par le groupe Lagardère, qui prévoyait des pertes cumulées de 139 millions d'euros avant que la chaîne atteigne l'équilibre en 2018.

L’accueil boursier de cette décision est mitigé. Vers 17h15, sur un marché en baisse de 0,9%, M6 se replie de 0,5% et Lagardère de 0,6%. TF1 et NextRadioTV abandonnent respectivement 1,4% et 2,1%.

Lire aussi notre dossier sur les enjeux du marché de la TNT.