Vincent Bolloré serait-il le nouvel homme providentiel de Vivendi ? Jeudi lors de l’assemblée générale, le président du conseil de surveillance de Vivendi, Jean-René Fourtou, n’a pas caché sa satisfaction de compter parmi ses actionnaires le milliardaire breton.

« L'arrivée de Bolloré ne nous a pas été imposée, nous l'avons souhaitée et réalisée d'un commun accord », a-t-il déclaré. Grâce à la vente de ses chaînes Direct 8 et Direct Star à Canal+ (filiale de Vivendi), Vincent Bolloré a acquis l’année dernière 1,3% du capital de Vivendi (la transaction a été payée en actions). D’après certains observateurs, ce n’est que la première étape d’une stratégie de conquête visant à monter jusqu’à 5% voire 10%, ce qui ferait de lui le premier actionnaire du groupe.

« Un des scénarios envisagés par les observateurs serait que Bolloré apporte Havas dans le giron de Vivendi, en échange d'une participation, sans avoir à débourser beaucoup de cash », écrit le Figaro ce vendredi. « Ne répète-t-il pas à l'envi, depuis des années, son ambition de créer un grand groupe de médias? »

Le cours de bourse de Vivendi est aujourd’hui particulièrement bas, et donc favorable à ce genre d’opérations. «Dans les années 2000, toutes les valorisations étaient excessives, nous avons vécu une espèce de folie boursière. Nous la vivons dans l'autre sens aujourd'hui, alors même que nous n'avons jamais eu d'aussi bons résultats financiers, jamais dégagé autant de cash», a souligné Jean-René Fourtou lors de l’assemblée générale.

Les actionnaires, eux, restent sceptiques. Echaudés par la baisse de près de 30% du titre depuis le début de l’année, certains ont même demandé la démission du président. L’année 2012 s’annonce donc mouvementée chez Vivendi, entre une baisse probable des résultats de SFR, sa filiale la plus rentable, et l’arrivée de Vincent Bolloré dont on ne connaît pas encore les intentions.

« Il n'y a aucune raison que Bolloré ne participe pas au conseil de surveillance s'il le souhaite, ce dont je me réjouirais », a ajouté M. Fourtou. Preuve que le nouvel actionnaire aura son mot à dire sur les grandes décisions à venir.

Vers 14h05, le titre Vivendi bondit de 2,8% à la Bourse de Paris, sur un marché en hausse de 0,6%.