Bouygues Telecom a annoncé jeudi le rachat de l'activité télécoms du groupe d'électroménager Darty, première étape d'un mouvement de consolidation attendu dans le secteur depuis l'arrivée en janvier de Free sur le marché de la téléphonie mobile.

Darty, filiale du britannique Kesa, s'était lancé en 2006 dans l'accès internet "triple play" (internet, téléphone et télévision) avec sa propre box et avait ajouté une offre mobile l'an passé.

En rachetant cette activité pour un montant non dévoilé, Bouygues Telecom va s'accaparer les 300 000 abonnés de téléphonie fixe (un tiers de clients très haut débit, deux tiers de clients ADSL) et les 40 000 abonnés mobile de Darty.
Darty va par ailleurs distribuer dans ses 226 magasins français l'ensemble des offres fixes et mobiles de l'opérateur et s'occuper du service client des offres Bouygues Telecom souscrites dans ses magasins.

Nouvelle stratégie

Cet accord « permet de proposer à la fois aux nouveaux abonnés Bouygues Telecom et aux abonnés actuels DartyBox, un service client unique », soulignent les deux groupes.

Surtout, il illustre la nouvelle stratégie de Bouygues Telecom pour amortir l’impact de l’arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile. Le groupe affirme en effet sa « volonté de croissance sur le fixe », via le réseau Darty, et compte sur le lancement de la nouvelle Bbox Sensation, dans quelques semaines, pour représenter « un fort levier de conquête de nouveaux clients ».

Malgré tout, Bouygues Telecom prévoit une baisse de son chiffre d’affaires de 10% liée aux désabonnements dans le mobile cette année, et doit encore détailler les modalités de son plan d’économies de 300 millions d’euros annoncé fin février.

Vers 12h20, l’action Bouygues gagne 1,8% à la Bourse de Paris, sur un marché en hausse de 1,2%.