Le numéro un mondial de la communication extérieure, JC Decaux, a fait état d’une croissance solide au premier trimestre, avec un chiffre d’affaires en hausse de 6,3% à 569 millions d’euros.

Cette croissance a été tirée par la division Transport (vente d’espaces publicitaires dans les aéroports, les gares, etc) en Asie, ainsi que par plusieurs acquisitions. A périmètre et taux de change constants, la hausse du chiffre d’affaires est de 3,3 %.

Le groupe signale toutefois un ralentissement de sa croissance au deuxième trimestre. « Pour le deuxième trimestre, nous anticipons actuellement une croissance de notre chiffre d’affaires organique autour de 1 %. Ce chiffre reflète un ralentissement de plusieurs pays européens dont la France, ainsi qu’une croissance moins forte en Chine », précise JC Decaux qui compte en revanche sur les Jeux Olympiques pour dynamiser ses ventes du troisième trimestre.

Coûts fixes

« Au-delà, nous restons confiants en notre capacité à générer une bonne croissance du chiffre d’affaires grâce à la richesse de notre exposition géographique et à la qualité des actifs publicitaires dans lesquels nous investissons. Notre exposition aux pays à forte croissance, le développement de notre portefeuille d’actifs digitaux et la qualité de nos équipes dans le monde placent JCDecaux en bonne position pour surperformer le marché des médias», ajoute-t-il.

« Dans un contexte de manque de visibilité publicitaire, la faible flexibilité de la structure de coûts du groupe (plus de 75% des coûts sont fixes) pourrait être perçue par certains investisseurs comme un risque », indiquent les analystes d’Oddo Securities suite à cette publication. « Nous pensons que ce risque est, cependant, à relativiser. En effet, le management avait indiqué, fin 2011, qu’en cas de pression sur la top line, JCDecaux disposait d’importants leviers d’économies », ajoute le bureau d’études tout en maintenant sa recommandation d’Achat.

Vers 11h25, le titre signe la plus forte chute du SBF 120, lâchant 8,4% sur un marché en baisse de 1,2