Le Parlement européen a adopté hier un accord imposant une baisse des tarifs d’ « itinérance » liés à l’utilisation des téléphones portables au sein de l’Union européenne.

A compter du 1er juillet, ces tarifs seront plafonnés à 29 centimes d’euro hors taxe la minute (contre 35 centimes d’euro à ce jour) pour les appels émis depuis l’étranger et à 8 centimes d’euro hors taxe la minute pour ceux reçus à l’étranger (contre 11 centimes d’euro à ce jour). Pour les SMS, ce plafond passerait à 9 centimes d’euro par unité (contre 11 centimes d’euros aujourd’hui).

Mais l’accord met surtout fin aux abus en matière d’internet mobile et d’échange de données (mails, photos, etc). Actuellement, de nombreux opérateurs facturent autour de 4 euros par mégabyte (MB) les données sur téléphone mobile en itinérance au sein de l'UE, ce qui peut devenir assez rapidement prohibitif. A partir du 1er juillet, ces tarifs seront plafonnés à 70 cents hors taxe. Le plafond passera à 45 cents, puis 20 cents les 1er juillet 2013 et 2014.

« Utiliser son téléphone portable à l'étranger reste onéreux. Lors des vacances d'été, nos citoyens pourront bénéficier de tarifs plus avantageux. Le Parlement est parvenu à faire entendre son appel en faveur de tarifs d'itinérance moins onéreux pour les consommateurs, et en particulier pour les données en itinérance », s'est félicité l'eurodéputée Angelika Niebler, rapporteur du texte.

« Nous avons mis un terme aux abus que connaissent tous ceux qui ont utilisé un téléphone portable à l'étranger », a estimé de son côté Neelie Kroes, la commissaire européenne en charge de l’Agenda digital européen.