Malgré les difficultés de deux de ses filiales, SFR (téléphonie) et Activision Blizzard (jeux vidéo), Vivendi a publié des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre, grâce notamment à la hausse des ventes de musique aux Etats-Unis.

Le chiffre d’affaires d’Universal Music, en progression de 9,1 % par rapport au premier trimestre 2011, constitue la bonne surprise de ce début d’année. « Les ventes ont été soutenues par des nombreuses sorties d’albums (Madonna, Nicki Minaj et Van Halen), par le lancement réussi des nouveaux artistes Lana Del Rey et Gotye, ainsi que par les ventes d’Unheilig en Allemagne », note le groupe dans un communiqué. « Les ventes de musique numérique représentent 39,8 % du chiffre d'affaires de la musique enregistrée », précise-t-il.

Cette bonne performance compense la baisse du chiffre d’affaires d’Activision Blizzard (-15%), qui s’explique en partie par le calendrier de lancement des jeux vidéo. Quant à SFR, la filiale de téléphonie mobile, elle accuse une baisse de 4,9% qui devrait s’accélérer au cours des prochains mois sous l’effet de la pression tarifaire imposée par Free.

Objectifs confirmés

Au final, le groupe confirme ses objectifs pour 2012, notamment celui d’un bénéfice net supérieur à 2,5 milliards d'euros, malgré la baisse anticipée de 12 à 15% du résultat opérationnel de SFR.

« Nous voyons peu de catalyseurs pour un redressement significatif du titre à court terme compte tenu du manque d'indications sur les économies de coûts à SFR et en l'absence de modifications radicales du portefeuille », commentent les analystes d'UBS dans une note.

Vers 15h20, l’action Vivendi s’adjuge tout de même 2,5% sur un marché en baisse de 0,7%. Depuis le début de l'année, le titre a perdu 21,4% à comparer à une baisse de 4,8% de l'indice sectoriel des télécoms européens et à une hausse de 0,8% de l'indice des médias.