Alcatel-Lucent a annoncé mercredi un nouveau partenariat avec China Mobile, le premier opérateur téléphonique mondial en nombre d’abonnés (700 millions). « La filiale chinoised’Alcatel-Lucent, Alcatel-Lucent Shanghai Bell, a remporté un contrat majeur avec China Mobile pour assurer la plus grande partie du déploiement du nouveau réseau pilote TD-LTE de l’opérateur qui étend ses services à 10 villes », explique dans un communiqué le spécialiste français des infrastructures télécoms.

Selon les termes du contrat, Alcatel-Lucent Shanghai Bell doit fournir environ 3000 stations de base pour les villes de Shanghai, Nanjing et Qingdao, les trois grands pôles économiques de Chine, afin notamment de faire face à l’invasion des smartphones en Chine. Le pays a accaparé au premier trimestre 22 % des ventes de téléphones intelligents dans le monde. « L’appétit grandissant des consommateurs chinois pour les vidéos, jeux et autres applications gourmandes en bande passante a fait exploser la demande en services haut débit mobile. Alcatel-Lucent déploiera un nouveau réseau TD-LTE qui augmentera la vitesse, la capacité et la qualité du réseau de China Mobile », se félicite le groupe français.

Enfin une bonne nouvelle pour Alcatel qui avait annoncé fin juillet la suppression de 5000 postes dans le monde, suite à une perte opérationnelle de 31 millions d’euros au premier semestre. Les conditions de marché devraient rester « difficiles » cette année, avait déclaré à cette occasion le directeur général, Ben Verwaayen.

Vers 17h15, l’action prend 7%, à 0,8 euro, sur un marché parisien en hausse de 0,4%. Depuis le début de l’année, le titre a perdu 40% de sa valeur, une baisse qui s’est accentuée ces dernières semaines en raison de la prudence des analystes sur les résultats du troisième trimestre (2 novembre). L’action a touché un plus bas historique à 0,72 euro la semaine dernière.