Vivendi a publié des résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre lui permettant de relever ses perspectives de bénéfice pour l’ensemble de l’année. Le groupe centré sur l'industrie du divertissement et les télécom table désormais sur un bénéfice de 2,7 milliards d’euros en 2012, contre une prévision de 2,5 milliards précédemment. « La performance de nos métiers compense le ralentissement économique et l’alourdissement de la fiscalité », indique Vivendi dans un communiqué.

L’activité est portée notamment par les jeux vidéo développés par la filiale américaine Activision Blizzard. Au troisième trimestre, celle-ci a réalisé trois des quatre meilleures ventes de jeux vidéo en Amérique du Nord et en Europe et a augmenté son chiffre d’affaires de 26% à 673 millions d’euros.

Cette bonne performance ne permet toutefois pas de compenser la baisse de revenus dans la téléphonie mobile. Au troisième trimestre, SFR a enregistré un recul de 8,9% de son chiffre d’affaires, à 2,7 milliards d’euros, conséquence des baisses de tarifs consenties par l’opérateur face à la nouvelle concurrence sur le marché français de la téléphonie mobile.

Plan de départs

SFR a stabilisé son parc de clients mobiles au même niveau qu'au trimestre précédent, à 20,8 millions, grâce à une croissance nette de 40.000 abonnés qui compense la perte de clients de cartes prépayés attirés par les prix d'abonnement très bas maintenant proposés par certains opérateurs. Il prévoit néanmoins une baisse proche de 12% de son résultat opérationnel ajusté (Ebitda) cette année, qui entraînera un plan de départs volontaires. Des discussions ont été entamées avec les syndicats mais « rien n'avait été chiffré pour l'instant », a indiqué à ce sujet le directeur financier Philippe Capron.

Parmi les autres filiales, l’opérateur brésilien de téléphonie GVT a enregistré une hausse de 22% de son chiffre d’affaires (à taux de changes constants) tandis que celui d’Universal Music s’est contracté de 8%. Le groupe Canal+, dont Vivendi contrôle 80%, affiche une légère croissance de son chiffre d’affaires.

Au final, le chiffre d’affaires du groupe s’établit à 6,6 milliards d’euros au troisième trimestre, en baisse de 3,4% à taux de change constant. Outre le relèvement de sa prévision de bénéfice, Vivendi confirme son objectif de dette nette inférieure à 14 milliards d’euros en 2012. Le groupe n’a pas fait de commentaire sur les cessions qui doivent lui permettre de réduire sa dette, alors que la presse évoque régulièrement la possibilité d’une vente de GVT, de Canal+ ou encore un mariage de SFR.

Vers 11h20, le titre Vivendi gagne 4,5%, la meilleure performance d’un CAC 40 à l’équilibre.