Alcatel-Lucent et Reliance Communications, fournisseur indien de services télécoms intégrés, ont annoncé mercredi la signature d’un contrat de grande envergure, d’un montant d’1 milliard de dollars, destiné à faire bénéficier les clients du sud et de l’est de l’Inde de services de communication voix et données de pointe d’ici 2020.

Alcatel-Lucent améliorera les opérations réseau de Reliance Communications et combinera des équipes spécialistes de l’accès mobile et de l’accès fixe, jusqu’ici indépendantes, au sein d’une unité centrale chargée de la gestion réseau. L'accord prévoit le transfert d'ici 2020 de quelque 4 000 employés de Reliance à Alcatel-Lucent. « L'étendue du contrat est telle qu'elle exigera un très large éventail de compétences, d'expertises et de savoir-faire », expliquent les deux groupes.

« Cette association est le prolongement de relations de longue date que nous avons avec Reliance Communications, et de notre engagement envers l’Inde. Il témoigne également de notre nouvel objectif en matière de services gérés, à savoir être plus sélectifs dans nos choix, pour privilégier les contrats à fort potentiel de valeur ajoutée », a commenté Rajeev Singh-Molares, président des activités d’Alcatel-Lucent pour la région Asie-Pacifique.

Reliance Communications compte environ 130 millions de clients, ce qui en fait l’une des six plus grandes sociétés télécoms au monde (en nombre de clients dans un même pays). Le groupe a déployé un réseau numérique convergé (voix, données et vidéo) et intégré (fixe et mobile) de nouvelle génération couvrant la totalité du territoire indien et possède également des réseaux de fibre optique aux États-Unis, en Europe au Moyen-Orient.

Vers 11h05, le titre Alcatel-Lucent s’apprécie de 0,8% à la Bourse de Paris sur un marché en baisse de 0,4%. Après plusieurs avertissements sur bénéfices et un plus bas historique en 2012, l’action vaut à 1,26 euros, contre 0,7 euro mi-octobre.