Les spéculations autour de SFR et de sa maison-mère Vivendi ont repris ce lundi alors que la chaîne d’informations BFM Business évoque un rachat de l’opérateur téléphonique par Numericable. Selon BFM Business, le spécialiste du câble Numericable prépare une offre en cash sur SFR, avec lequel il avait précédemment tenté de fusionner. « Son offre de fusion n'ayant pas abouti (…) Numericable -ou plus précisement ses actionnaires Carlyle, Cinven et Patrick Drahi- travaillent donc sur un schéma radicalement différent: une offre de rachat pur et simple de SFR, tout en cash. Puis, dans une deuxième étape, SFR pourrait être rapproché avec Numericable ». BFM Business précise toutefois que l’offre n'a pas encore été déposée, « et notamment son financement n'a pas encore été réuni ».

L’idée d’un rachat aurait été évoquée il y a quelques jours lors d'un rendez-vous entre Carlyle et le président du conseil de surveillance de Vivendi Jean-René Fourtou, mais ce lundi le groupe du CAC 40 n’a pas confirmé l’information. « SFR n’est pas à vendre », a seulement indiqué un porte-parole.

Prix à débattre

Depuis plusieurs mois, Vivendi a entamé une revue stratégique de ses activités qui a abouti à la cession de plusieurs actifs dans le secteur télécom. Il devrait ainsi conclure dans les prochaines semaines la vente de l'opérateur télécoms brésilien GVT après avoir reçu le feu vert du gouvernement aux propositions d'offres de l'américain DirecTV et d'un groupe de fonds menés par KKR & Co, d’après le journal Folha de S.Paulo. La cession de sa participation dans Maroc Telecom est également bien engagée.

En revanche, la cession de SFR s’annonce plus compliquée compte tenu de la moins-value potentielle pour Vivendi. Lors du rachat des parts de Vodafone, en 2011, SFR avait été valorisé 23 milliards d’euros. C’était avant qu’une guerre des prix initiée par Free Mobile ne déstabilise les opérateurs historiques du marché français, SFR en tête. Aujourd’hui, le numéro deux de la téléphonie mobile ne vaudrait plus « que » 15 milliards d’euros, selon certains analystes.

Sortir la tête haute de SFR semble donc relativement compliqué pour Vivendi.
Tout dépendra du montant de l’offre de Numericable. En attendant, le titre Vivendi profite de la rumeur : il s’adjuge 3,5% lundi sur un CAC 40 en hausse de 1,4% à la mi-journée.