Alcatel-Lucent n’a plus les moyens de tout faire. Le groupe franco-américain a dévoilé mercredi un plan détaillé sur trois ans visant à repositionner l’entreprise comme spécialiste industriel des activités et des services à forte valeur ajoutée que sont les Réseaux IP (Internet Protocol) et l’Accès Très Haut-Débit.

Ce plan, baptisé Shift, « est une transformation industrielle », selon le nouveau directeur général, Michel Combes. « Il doit permettre au groupe de faire enfin des choix, dont certains difficiles, de reprendre son destin en mains et de délivrer tout son potentiel ». L'année dernière, le groupe a accusé une perte nette de 1,3 milliard d'euros sous l'effet d'importantes dépréciations d'actifs. Ses ventes se sont inscrites en baisse de 5,7%, pour revenir à 14,4 milliards d'euros.

Désormais, Alcatel-Lucent se fixe pour objectif d’accroitre les revenus du segment d’activité Cœur de réseaux de plus de 15% et d’accroître la marge opérationnelle de 2,4% en 2012 à plus de 12,5% en 2015. Dans le même temps, l’accent sera mis sur la génération de trésorerie et la rentabilité des activités d’accès mobile et fixe – en réduisant les dépenses de recherche et développement sur les technologies traditionnelles pour accroître celles correspondant notamment à l’accès 4G LTE. Le groupe entend générer un flux de trésorerie positif de plus de 250 millions d’euros en 2015 (contre un flux négatif de 115 millions en 2012).

Le plan Shift prévoit également des économies pour un montant d’un milliard d’euros. Celles-ci seront réalisées via une « réduction des coûts administratifs et commerciaux, un recentrage de la R&D et une amélioration de l’efficacité opérationnelle ». A ces économies s’ajoute la vente d’actifs non stratégiques, « pour un montant visé d’au moins un milliard d’euros ».

Enfin, Alcatel-Lucent qui a obtenu fin janvier une rallonge de son prêt bancaire, porté de 1,6 milliard à 2,0 milliards d'euros, prévoit aussi la restructuration de sa dette à hauteur de 2 milliards d'euros sur la période 2013-2015 « grâce à un suivi actif des opportunités offertes par les marchés de capitaux internationaux ». Une fois qu'il aura démontré clairement la réussite du Plan Shift, le groupe « s'efforcera de réduire sa dette de 2 milliards d'euros au moyen de cessions d'actifs supplémentaires » ou en procédant à une augmentation de capital.

A la mi-journée, le titre gagne 5,3% et signe la meilleure performance du SBF 120.