Bouygues Telecom et SFR ont déposé deux plaintes distinctes devant le tribunal de commerce de Paris, a-t-on appris mardi. La première concerne les offres aux entreprises, un marché encore largement dominé par l’opérateur historique. L’Autorité de la concurrence a ouvert une enquête sur les pratiques d’Orange, soupçonné d’accorder d’importants rabais aux grandes entreprises, et de verrouiller le marché. Ouverte il y a trois ans, cette enquête n’a toujours pas abouti. Bouygues Telecom a donc déposé une plainte au tribunal au mois de juin dernier, selon l’Expansion. Il réclamerait 400 millions d’euros de dommages et intérêts.

De son côté, SFR a également porté plainte contre Orange, pour ses pratiques sur le marché des collectivités locales. D’après BFMTV, le litige porte sur la couverture en haut débit des zones rurales. SFR estime que les appels d’offres ADSL passés par les collectivités concernées avantagent indûment l’opérateur historique, le seul à connaître exactement l’état du réseau existant. Orange transmettrait des informations à ses concurrents mais avec du retard, empêchant une véritable concurrence lors de ces appels d’offres. SFR réclame 50 millions d’euros de dommages et intérêts, précise BFMTV.

Ces plaintes s’ajoutent à celles déposées ces derniers mois par Bouygues Telecom et plusieurs opérateurs alternatifs contre Orange et SFR, à la suite d’une décision de l’Autorité de la concurrence. Celle-ci avait condamné en décembre 2012 les offres « numéros préférés » proposées entre 2005 et 2008 par Orange et SFR, estimant qu’elles étaient anticoncurrentielles. Les deux groupes ont fait appel de cette décision mais leurs concurrents n’entendent pas s’arrêter là. Ils réclament au total 1,4 milliard d’euros de dommages et intérêts, dont 790 millions à Orange.
Le titre Orange a cédé 1,8% ce mardi sur un marché en baisse de 1,4%.