Free se verrait-il plus beau qu’il n’est en matière de fibre optique ? L’opérateur s’est targué mardi d’offrir à ses abonnés « le débit le plus rapide d’Europe pour une offre grand public » d’internet fixe. Les détenteurs de la dernière Freebox verront leur débit augmenter à « 1 Gbit/s en réception et 200 Mbit/s en émission, sans changement de prix », affirmait-il.

Une communication trompeuse, selon l’Arcep, qui a immédiatement réagi. « La communication effectuée aujourd'hui par le groupe Iliad sur ses offres à très haut débit fixe à destination du grand public annonce des performances qui sont de nature à induire en erreur les utilisateurs sur le service que va leur apporter leur FAI (fournisseur d’accès internet, ndlr). De tels résultats purement théoriques ne correspondent pas à des services pouvant être effectivement offerts au grand public », tranche l’autorité de régulation.

Les débits affichés par Free ont été obtenus en laboratoire et ne correspondent pas à la réalité de son réseau, selon l'Arcep. « Sauf à ce que Free ait massivement investi, en août et septembre 2013, dans l'amélioration de ses capacités d'interconnexion, ses annonces de ce jour ne correspondent pas à l'expérience des utilisateurs qui visionneront des vidéos en ligne », explique-t-elle.

Une sévère mise au point de la part du régulateur qui n’a pas l’habitude de cibler la politique commerciale de tel ou tel opérateur. Reste à savoir quelle suite sera donnée à cet avertissement.

Mercredi vers 11h30, le titre Iliad (Free) cédait 1,9% sur un marché en baisse de 0,7%.