Nouvelle offensive tarifaire sur le marché télécom. Bouygues Telecom, le quatrième fournisseur d’accès internet derrière Orange, SFR et Free, a lancé mardi une nouvelle offre à destination de ses abonnés fixe. Il s’agit d’un abonnement « double play » comprenant internet et la téléphonie fixe pour 15,99 euros par mois, au lieu de 30 euros actuellement pour les offres dites « triple play » (internet + téléphonie + télévision). L’offre, sans engagement, est disponible uniquement sur internet via l’opérateur low cost B&You, et uniquement dans les grandes villes.

Le groupe estime que 60% des Français ayant une Box à la maison ne l’utilisent pas pour regarder la télévision. D’où son choix d’un offre limitée à internet et au téléphone, qui concurrence directement celle de Free (19,99 par mois compte tenu des frais de dégroupage). Bouygues Telecom invoque également les « nouveaux modes de consommation » de la télévision, que les plus jeunes regardent volontiers sur tablettes, smartphones et PC, n'ayant besoin pour cela que d’une connexion internet.

« Nous permettons au client de payer pour ce qu'il souhaite», a commenté Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom qui refuse d’être accusé de relancer la guerre des prix. Cependant, son objectif est aussi d’amener ses concurrents à réduire leurs marges sur leurs offres ADSL, qui vont jusqu’à 40% selon lui. Bouygues Telecom n’a pas trop à y perdre compte tenu de sa petite taille sur ce marché.

Vers 11h40, le titre Bouygues recule de 2,6% tandis qu'Orange abandonne 3,9%. Iliad, la maison-mère de Free, cède quant à elle 0,6%, sur un marché en baisse de 0,4%.