Alors que les critiques pleuvent depuis deux semaines sur son offre 4G, Free a trouvé l’esquive en dévoilant mardi une offre de location de téléphones portables.Celle-ci concerne les nouveaux abonnés au Forfait Free, qui peuvent louer pendant deux ans un smartphone de dernière génération au prix de 12 euros par mois (plus un paiement initial variant de 49 à 129 euros, selon le téléphone choisi). Trois modèles sont ainsi proposés à la location : le Samsung Galaxy S4, l’iPhone 5S et le Galaxy Note 3.

L’objectif est de permettre aux clients d’accéder à ces modèles haut de gamme à un prix réduit. Louer son téléphone pendant deux ans revient en effet 40% moins cher que l’acheter, selon Free. Mais arrivé à la fin de cette période, l’utilisateur doit soit rendre son téléphone, soit l’acheter en payant le complément de prix (environ 250 euros), soit encore souscrire un nouveau contrat de location (qui lui permettra de bénéficier d’un nouveau téléphone pendant deux ans).

A priori, ce n’est pas un mauvais calcul. La durée de détention d’un smartphone dépasse en effet rarement deux ans, ne serait-ce qu’en raison de la sortie de nouveaux modèles vers lesquels les consommateurs sont naturellement attirés. A l’inverse, il n’est pas possible de changer de téléphone pendant deux ans, sous peine de devoir payer les mensualités restantes. Free introduit ainsi la notion d’engagement qu’il a par ailleurs bannie de ses forfaits mobile. L’opérateur exige en outre que le téléphone lui soit retourné en bon état et conseille de souscrire des assurances complémentaires, qui par définition ne sont pas comprises dans le prix de location... Dans ces conditions, pas sûr que l’offre séduise un large nombre d’utilisateurs. A trop vouloir bousculer les habitudes de ses clients, Free risque de brouiller son message.

Mardi, le titre a cédé 0,6% sur un marché en baisse de 1,2%.