Alors que SFR et Bouygues Telecom doivent officialiser aujourd’hui un accord de partage de réseaux dans la téléphonie mobile, le marché bruit de rumeurs de rapprochements entre opérateurs télécom. La plus insistante concerne SFR qui pourrait être racheté, selon BFM Business, par Numericable.

D’après la chaîne spécialisée, Patrick Drahi, le fondateur de Numericable, tente actuellement de réunir des fonds pour déposer une offre tout en cash sur la filiale de Vivendi. Cette offre pourrait atteindre 10 à 13 milliards d’euros. Un chiffre « conséquent », selon la chaîne, et qui se rapproche des prétentions de Vivendi.

Les introductions en bourse de Numericable, début novembre à Paris, puis de sa maison-mère Altice ce vendredi (Amsterdam), ont permis au groupe de lever environ 1,5 milliard d’euros. Le reste pourrait être trouvé auprès des banques ou via une émission obligataire.

Malgré l’importance de la somme à réunir, certains analystes y croient. Ce qui paraissait impensable il y a quelques mois devient inéluctable, estime Oddo Securities dans une note parue ce vendredi. Selon le bureau d’études, la probabilité d’un rapprochement entre SFR et Numericable est de 80%, compte tenu du contexte sur le marché des télécoms. « SFR apparaît comme une proie évidente pour un acteur comme Numéricable/Altice », précise Oddo, chiffrant les synergies entre les deux groupes à 3,5 milliards d’euros. Le courtier a initié son suivi du titre Numericable à 'achat' avec un objectif de cours fixé à 32,5 euros, tout en relevant son objectif de cours sur Vivendi (maison-mère de SFR) de 20 à 24 euros.

Cela n’empêche pas les deux titres de battre en retraite à l’image du CAC 40 vendredi. Vers 15h, Vivendi cède ainsi 1,9% et Numericable 1,8%.