SFR va-t-il enfin voler de ses propres ailes ? Le deuxième opérateur téléphonique français derrière France Telecom s’apprête en tout cas à vivre d’importants changements en 2014. Il a annoncé vendredi un accord de partage de réseaux avec Bouygues Telecom qui doit permettre aux deux groupes de réduire le nombre d’antennes déployées sur le territoire et de réaliser jusqu’à 300 millions d’euros d’économies par an.

Lors de la présentation de ce plan à la presse ce lundi, le PDG de SFR, Jean-Yves Charlier, a également indiqué que l’entreprise visait une introduction en bourse cet été, après sa séparation d’avec le groupe Vivendi. « Nous sommes bien avancés dans le spin-off (scission) », qui doit déboucher sur une introduction en bourse de SFR le 1er juillet, a-t-il indiqué.

SFR avait dévoilé son projet d’introduction en bourse fin 2013 après que Vivendi eut annoncé son recentrage sur l’industrie du divertissement et les médias. Dans le cadre de ce recentrage, Vivendi aurait dans un premier temps cherché à vendre SFR mais n’aurait de repreneur au prix souhaité (au minimum 15 milliards d’euros). Vivendi a notamment repoussé à plusieurs reprises les avances de Numericable, le câblo-opérateur qui souhaiterait changer d’échelle après s’être lui-même introduit en bourse en novembre 2013.

Toutefois, Vivendi n’aurait pas totalement abandonné l’idée d’une cession de SFR, d’après l’agence Bloomberg. De son côté, Numericable préparerait une offre à 10 voire 13 milliards d’euros sur l’opérateur, jugée crédible par certains analystes. Le chemin vers l’introduction en bourse est encore long.

Vers 16h, les titres de Vivendi et Numericable reculent de 0,4% sur un marché en baisse de 0,5%.