Vivendi va-t-il faire monter les enchères sur SFR ? Le groupe média et télécom a indiqué mardi qu’il étudiait « toutes les opportunités » concernant sa filiale de téléphonie, numéro deux du secteur. Il n’en fallait pas plus pour relancer l’appétit de ses concurrents, Bouygues Telecom et Free en tête.

C’est en tout cas ce qu’affirment Le Monde et Les Echos : Iliad (maison-mère de Free) travaille sur un rachat de SFR, même si aucune offre n’a encore été déposée. Même chose pour Bouygues qui a récemment conclu un accord de mutualisation de réseaux avec SFR et qui se verrait bien pousser plus loin ce partenariat. Les deux groupes sont en concurrence avec Numericable qui serait prêt à faire une offre valorisant SFR à 15 milliards d’euros. « 15 milliards , ce n'est pas assez ! », avait déclaré au mois d’octobre Jean-René Fourtou. « Ce qui est sûr, c'est que pour Vivendi, la cession de SFR n'est qu'une question de prix », écrit Le Monde.

Cependant, un rapprochement entre SFR et un autre opérateur ne va pas sans poser des problèmes de concurrence, selon Les Echos. Le journal rappelle l’échec des discussions entre SFR et Free début 2013. A l’époque, l’Autorité de la concurrence avait pointé le risque d’un duopole en particulier dans l’internet fixe, où SFR et Free rassemblent plus de 10 millions d’abonnés tout comme Orange. Mais la doctrine du gouvernement a évolué depuis, face à la baisse des prix qu’a connue le secteur et qui fragilise certains de ses acteurs (principalement SFR et Bouygues Telecom). Les grandes manœuvres approchent.

Vers 16h20, le titre Iliad (Free) cède 4,8% sur un marché en baisse de 0,5%, tandis que Vivendi recule de 0,4%.