Cela s’appelle mettre la pression. Alors que les discussions entre Numericable et Vivendi au sujet du rachat de SFR entrent dans la dernière ligne droite, Bouygues tente encore de s’inviter à la table des négociations. D’après le journal Le Monde, le groupe aurait envoyé un courrier à Vivendi, mercredi, afin de lui exposer une nouvelle fois ses arguments.

Ils sont d’abord financiers. Bouygues a fait deux offres à Vivendi. L’une, d’un montant de 11,3 milliards d'euros en numéraire, « réserve à Vivendi une participation plus importante dans le capital du nouvel ensemble (ndlr : 43%) et donc une part plus élevée des synergies et de la création de valeur en résultant ». L’autre, de 13,15 milliards d’euros en cash, réduit la participation de Vivendi à 21,5%. Les deux offres sont valables jusqu’au 25 avril, précise le groupe dans un communiqué. « Vivendi pourra ainsi opter pour la solution qui lui paraîtra la plus satisfaisante ».

De son côté, Numericable a obtenu mi-mars l’ouverture de discussions exclusives avec Vivendi sur la base d’une offre de 11,75 milliards d'euros en cash et une participation de 32% dans le futur groupe. Ces discussions doivent s’achever vendredi 4 avril. Le conseil de surveillance de Vivendi dira alors s’il envisage de conclure la vente avec Numericable ou s’il explore d’autres pistes.

Pour convaincre Vivendi, Numericable envisageait mardi de relever son offre, d’après l’agence Bloomberg. Vers 16h30 mercredi, le titre Numericable cède 0,3% sur un marché en hausse de 0,3%. Vivendi est dans la tendance tandis que Bouygues gagne 0,6%.