L’Autorité de la concurrence va se pencher sérieusement sur le projet de rachat de SFR par Numericable. « Actuellement, nous n’avons pas reçu de notification d’Altice/Numericable », a indiqué son président Bruno Lasserre au journal Les Echos. « Le compte à rebours ne commencera que lorsque le dossier sera complet ».

Numericable espère boucler le rachat de SFR de la filiale télécoms de Vivendi d’ici la fin de l’année, après avoir dû batailler de longs mois pour imposer son offre face à celle de Bouygues, pourtant soutenue par le gouvernement par la voix d’Arnaud Montebourg. Reste à franchir l’obstacle de la concurrence. Les dirigeants de SFR et Numericable se sont toujours montrés très confiants sur ce point, affirmant que ce rapprochement ne nécessitait pas de cessions d’actifs et n’entraînait pas de doublons.

Bruno Lasserre s’est bien gardé de livrer sa vision des choses, mais a prévenu : « Nous ferons un examen approfondi, le dossier sera soumis au collège à l’issue d’une procédure contradictoire qui permettra aux parties de réagir au diagnostic concurrentiel qui sera porté par l’Autorité (...) Nous consulterons aussi les régulateurs sectoriels : l’Arcep et le CSA et nous ferons un, deux, voire plusieurs tests de marché si c’est nécessaire ». Ces tests visent à « recueillir le point de vue des différents acteurs des différents marchés, mobile, fixe, et médias » concernés par cette fusion et à voir quels « remèdes proposeront les parties pour répondre aux préoccupations de concurrence que nous exprimerions », a-t-il ajouté. Quant au délai, « la balle est dans le camp d’Altice/Numericable ».

Vers 12h55, Numericable cède 0,7% tandis que Vivendi gagne 1,3% sur un marché en hausse de 0,8%.